Bonnes fêtes de Noël !

Changer ses habitudes, changer son point de vue, changer de paradigme, changer…
 
Et si c’était une bonne idée de décorer ses plantes vertes, son caoutchouc, son philodendron, plutôt que d’aller chercher un petit ou un grand sapin ? Ou bien encore de dessiner ce sapin sur une grande feuille de papier, y compris en famille, chacun s’exprime ! Ou encore de fabriquer un sapin en bois qu’on ressortirait tous les ans ? Et si on fabriquait une botte en tissu qui resservira l’an prochain, et si on allait ramasser des branches et les assembler, façon œuvre en bois flotté ! Et des guirlandes sur les portes et les fenêtres, guirlandes là aussi à ranger dans une boite qu’on retrouvera dans 12 mois…
“Quoi, mais les traditions ? vous êtes des ayatollahs verts !”
Quelle tradition ? Elle a été généralisée à partir du XIXe siècle, en particulier après la guerre de 1870, c’est tout récent, ça représente surtout un enjeu économique, et un enjeu sur nos paysages, les parcelles en “timbre-poste” de résineux plantés serrés dans le Morvan ou ailleurs.

Si jamais ne plus avoir de sapins de Noël représente un effort surhumain, on est mal partis pour la transition écologique, manger autrement (et moins !), se déplacer autrement (et moins !). Le monde d’aujourd’hui nous a rendu tellement paresseux… C’est tellement simple une tablette, un ordi, une voiture… Si jamais on considère que se poser ce type de questions représente des atteintes intolérables à nos libertés et nos modes de vie, le changement va vraiment être compliqué. Nous faudra-t-il une autre crise, encore plus sévère que celles que nous avons vécues, pour avoir l’obligation de “Changer ses habitudes, changer son point de vue, changer de paradigme, changer…”

Bonnes fêtes à toutes et tous !

Crédits : FNE